Cameroun- Douane : 80 reptiles venimeux interceptés à l’aéroport de Douala

Les agents de cette administration ont procédé à la saisie de ces animaux qui avaient pour destination la capitale anglaise.

Grosse prise de la part des autorités douanières camerounaises, près d’une centaines de reptiles interceptés par l’équipe de douaniers en poste à l’aéroport de la principale ville économique de la première puissance de la sous-région. Un trafic inhabituel découvert à la  piste de vol  de  l’aéroport international de Douala avant l’embarcation de la cargaison. Un cargo de reptiles saisi et dont la destination était Londres avec escale à Paris.

CAISSE SAISIE

Un trafic  frauduleux rapidement pris dans les mailles de la douane camerounaise.  80 cobras vipères vivant enfermés dans des plastiques perforées de côté pour maintenir les serpents en vie jusqu’à destination. Deux présumés suspects parmi lesquels un Camerounais et  un Nigérian qui avaient présenté des caisses en bois à l’embarquement, en utilisant de faux documents ont été interpellés par les responsables déconcentrés la Direction Générale des Douanes.

Découvert dans la nuit du 3 au 4 décembre 2020, ces serpents très dangereux avaient pour destination final Londres, la capitale politique du pays de la reine Elisabeth II. Sur le compte Twitter de la douane Camerounaise on peu voir les caisses en bois ouvertes, portant des étiquettes rouges ayant au dessus l’inscription « venimeux ». Au terme des investigations  les deux présumés coupables ont été  arrêtés par la Douane Camerounaise et remis entre les mains de la police pour des d’enquêtes plus approfondies afin de démantelés ce réseau mafieux de trafic d’espèces protégées.

Stagiaire,

Natan Bewuda

57

Total Number of Words: 301

Total Reading Time: 1 minutes 31 seconds

About the Author

Brice Ngolzok
Journaliste économique spécialiste des questions d'innovation

Be the first to comment on "Cameroun- Douane : 80 reptiles venimeux interceptés à l’aéroport de Douala"

Leave a comment

Your email address will not be published.