Cameroun-Economie Numérique : le pays a la Palme d’or des forums infructueux

Depuis 2015, il ne se passe plus une année sans que le Ministère des Postes et Télécommunication n’invente un concept relatif à ce secteur sans que de véritables changements ne soient visibles dans le paysage.

Difficile aujourd’hui, pour un profane des Technologies de l’Information et de la Communication, de ne pas observer les retards criards auxquels fait face le Cameroun en matière d’économie numérique. Une certitude se dégage tout de même autour de ce secteur porteur, c’est bien l’organisation régulière dans ce pays de conférences, forums et autres regroupements sous le triturant slogan vide et improductif d’économie numérique. Des Concepts portés depuis une demi-décennie par le Ministère des Postes et Télécommunication (MINPOSTEL).

LOGO ECONOMIE NUMERIQUE

En juin 2019, c’est toute une semaine consacrée à l’Innovation Numérique, il était question à en croire Minette Libom Li Likeng, Ministre des Postes et Télécommunication, de donner une lisibilité et une visibilité aux projets des start-up engagées dans le numérique. Sous le thème : « Innovez, créez et surtout osez : quelles appropriations et quelles perspectives pour cet appel du Chef de l’Etat ». La cheffe de Département a tenu comme à l’accoutumée, à mettre au-devant de la scène le nom de Paul Biya, le Président de la République, parrain de cet évènement et par conséquent artificier en chef (à vérifier) de cette mascarade orchestrée en grande trompe par le MINPOSTEL.Une machination dont-on peut fleurer à des kilomètres la débâcle future. Une nouvelle exhibition grotesque qui a pris forme récemment au Campus de l’Ecole Nationale Supérieure des Postes, des Télécommunications et TIC(SUP’PTIC).

SEMINAIRE SUR LE NUMERIQUE

Un feu de paille qui a brulé pendant 05 jours au milieu de quelques rêveurs et amoureux des Technologies de l’Information de la Communication et s’est aussitôt éteint dès la fermeture des rideaux, ramenant malheureusement ces jeunes entrepreneurs à la triste réalité de la misère et de l’abandon dont ils sont victimes depuis des années. Difficile mais l’histoire est têtue et les faits sont de façon inéluctable sacrés. En effet la ‘’Semaine de l’Innovation Numérique’’, réveille à la mémoire de moult observateurs ces nombreuses mise en scène initiées par les mêmes administrateurs sans que des lendemains fructueux ne soient donnés à celles-ci.

Succession des séminaires sans suite

En premier lieu : ‘’Les journées Nationales de l’Economie Numérique’’ lancées en mars 2016, sous fond de grand tapage médiatique et dont les objectifs auguraient en leur temps les fruits comparables à la promesse des fleurs. Trois ans plus tard, Rien mais alors rien ne filtre, aucun chiffre sur les retombés de la rencontre, plus une seule parole publique sur les résultats obtenus de cette vaste prestidigitation, ce gros tintamarre, cette esbroufe qui pourtant ouvrait la porte selon le patron du MINPOSTEL, à la culture du numérique et à celle de la recherche qui devait déboucher sur des innovations dans le numérique.

LOGO ECONOMIE NUMERIQUE

Secundo ‘’Le forum International sur l’Economie Numérique’’ tenu du 15 au 17 mai 2017, toujours sous le haut patronage du Président camerounais Paul Biya. Une cérémonie à laquelle le gratin de hautes personnalités a pris part dans un hôtel huppé de Yaoundé. Trois jours durant il était question de répondre à l’interrogation « Comment réussir l’économie numérique au Cameroun ? ». Force est de constater que, la ou les réponses sont restées dans les tiroirs des bureaux situés au quartier administratif à Yaoundé. Une rencontre qui était pourtant censée être le prolongement du grand rendez-vous mondial « Investir au Cameroun terre d’attractivités », cet évènement International présidé en personne pendant 48 h, au mois de mai 2016, par le numéro 1 camerounais sur les hauteurs de colline Nyada, au palais des congrès à Yaoundé. Tout ceci afin d’ouvrir une fois de plus aux « startupeurs », des partenariats et des financements des grandes firmes multinationales. Malheureusement le quotidien de ceux qui s’y sont investis en dit long sur le pot aux roses qu’est devenue cette plateforme conçue autour du numérique.

Deux déconvenues qui affichent à dessein, le peu d’espoir qu’on peu attendre du plan stratégique « Cameroun numérique 2020 » dont les prémisses de réussite depuis sont lancement en 2015, sont loin de l’ambitieuse volonté de générer plus 50.000 emplois directs et 300 milliards de FCFA de recettes fiscales tirés de ce secteur. Un domaine qui sans doute apparaît comme étant le moyen le plus rapide aujourd’hui pour rattraper le gap par rapport aux autres puissances du globe, qui ont mis à contribution les personnes qu’il faut à la place qu’il faut, afin de mieux booster cette niche de gains pluriels et au potentiel immense au Cameroun.

37

Total Number of Words: 845

Total Reading Time: 4 minutes 14 seconds

Posted in ACTUALITES, ECONOMIE, GOUVERNANCE, NATIONAL and tagged , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.