Cameroun-Formation : La Banque Mondiale appuie l’Education

COLLÈGE CATHOLIQUE AU CAMEROUN

Un crédit  de 125 millions de Dollars octroyé  par le Conseil d’Administration de l’Institution de Bretton Woods pour promouvoir ce secteur.

71 milliards de FCFA, c’est le financement de l’Association Internationale de Développement (IDA),   approuvé par la Banque Mondiale ce 16 juillet 2020  au Cameroun,  pour améliorer  le système éducatif.  Un appuie qui vise de façon objective à étendre l’accès de tous à un enseignement secondaire de qualité, et de renforcer des programmes de développement des compétences, en visant particulièrement les filles.

ENSEIGNEMENT SECONDAIRE AU CAMEROUN

Le projet de développement  de l’enseignement secondaire et des compétences auquel est destiné ce financement de la Banque Mondiale, permettra de scolariser 300 000 élèves dans des écoles secondaires qui respectent les normes indispensables à un environnement d’apprentissage propice, en accordant la priorité aux filles des régions défavorisées.  « La plupart des problèmes rencontrés par les systèmes d’enseignement secondaire et de formation sont aggravés par la crise du coronavirus », précise Yevgeniya Savchenko, spécialiste de l’éducation et chef d’équipe du projet.  » Ce projet est l’occasion de bâtir un système éducatif plus efficace, inclusif et résilient ».Ajoute t-elle.

« Cette opération complétera le projet pour l’autonomisation des femmes et le dividende démographique au sahel (SWEDD), en soutenant les filles scolarisées dans les régions non visées par le SWEDD et en accordant une exemption des droits de scolarité aux filles les plus démunies des quatre régions couvertes » a souligné l’Institution de brettons Wood.

LOGO BANQUE MONDIALE

 » Si les progrès sont là  sur le plan de l’élargissement de l’enseignement primaire, le Cameroun a encore du mal à assurer un enseignement de qualité, notamment dans le secondaire » dixit Abdoulaye Seck, Directeur des opérations de la Banque Mondiale pour le Cameroun. Il poursuit en affirmant:  » L’objectif est d’augmenter le nombre d’élèves inscrits dans les établissements d’enseignement secondaire général visés,  et de filles fréquentant ces établissements dans les régions défavorisées, il s’agit aussi d’accroître le nombre de diplômés qui trouvent un emploi ou travaillent à leur compte à l’issue de leur formation ».

En rappel, L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète depuis 60 ans. Elle accorde des dons et des prêts à taux faible ou nul pour financer des projets et des programmes de nature à stimuler la croissance économique, réduire la pauvreté et améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 76 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Ses ressources bénéficient concrètement à 1,6 milliard de personnes. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités de développement dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements s’est élevé en moyenne à 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, soit sensiblement 11946 milliards de FCFA en valeur absolue dont 61 % environ de ce montant étant destinés à l’Afrique.

Brice Ngolzok

21

Total Number of Words: 558

Total Reading Time: 2 minutes 48 seconds

About the Author

Brice Ngolzok
Journaliste économique spécialiste des questions d'innovation

Be the first to comment on "Cameroun-Formation : La Banque Mondiale appuie l’Education"

Leave a comment

Your email address will not be published.