Cameroun-Formation: Le design d’intérieur prend ses marques

ART CONTEMPORAIN AU CAMEROUN

Cette profession à part entière de l’art décoratif, constitue un véritable levier pour l’embellissement  des cellules nucléaires ou de tout autre espace de vie.

Quasi  inconnue du grand public, l’architecture d’intérieur fait peu à peu son bout de chemin dans le secteur formel au Cameroun. Cette discipline affiche désormais des prémisses d’espoirs dans le vaste  cercle parfois très élitiste du savoir et du savoir faire académique.

Une bataille menée par certains Instituts Privés d’Enseignement Supérieur à l’instar de l’Institut Supérieur de Gestion et du Design, promu par Martine Deutou de regrettée mémoire et situé dans le cinquième arrondissement de la métropole économique du Cameroun, au quartier Makepè. Un groupe universitaire qui offre aux jeunes, un cadre approprié pour se former dans le domaine de l’architecture d’intérieur. Une véritable expertise locale et internationale qui permet aux étudiants de mieux cerner les contours de cette discipline par le biais de connaissances livresques et pratiques.

MAQUETTE ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR

Une double combinaison dont l’objectif  est « d’aboutir selon Patrice Kwechi, à la construction des espaces ». Ainsi pour le directeur de l’ISGD : « Le nom d’architecture d’intérieur apparaît un peu comme étant limitatif, car au-delà de l’intérieur on peut aussi construire des espaces c’est-à-dire qu’une entreprise veut par exemple faire une foire, les architectes d’intérieur peuvent agir. On veut faire un camp de vacance ou un camping, on peut solliciter des architectes d’intérieur pour construire des espaces ou des abris pour les campeurs ».

Une qualification qu’on acquiert tout au long des vingt quatre mois de formation pour ce qui est des designers d’intérieur et d’environ cinq ans pour ceux qui espèrent atteindre le graal d’architecte d’intérieur. Des années  au cours desquels  sont étudiées des unités d’enseignement telles que : la sémiotique de l’espace, la sémiologie de la communication, le droit à la propriété intellectuel, la conception 3D, la création décorative, la psychologie de la perception, l’art et les couleurs, tout cela complétés par quelques stages professionnels pour parfaire cet apprentissage.

DÉCORATION D’UN BAR D’INTÉRIEUR

Un parcours progressif qu’a su braver Célestine Fedjep, l’une des premières filles, titulaire d’un Brevet  de Technicien Supérieur(BTS) dans le secteur. Ce produit de l’ISGD dit être pleinement satisfaite de la formation reçue au cours de son cursus académique et  conçoit l’architecte d’intérieur comme : «  Celui qui sait créer, innover, donner vie à une pièce,  la rendre attractive et agréable », puis ajoute-elle lorsqu’il convient d’aborder les questions relatives aux qualités nécessaires pour être un bon architecte d’intérieur : « Il faut affirme t-elle sans ambages ;  être imaginatif, développer son sens de l’innovation, être un bon chercheur, quelqu’un qui est à la page de la mode et de la décoration ».

Un métier d’artiste qui,  de façon subtile, complète allègrement le travail entamé par l’architecte traditionnel et concrétisé par l’ingénieur en bâtiment afin de donner une fière allure à chaque portion de l’intérieur des domiciles ou des espaces de vie pour le grand bonheur des amoureux du chic, du beau, du glamour bref de l’art.

Brice Ngolzok

52

Total Number of Words: 610

Total Reading Time: 3 minutes 4 seconds

About the Author

Brice Ngolzok
Journaliste économique spécialiste des questions d'innovation

Be the first to comment on "Cameroun-Formation: Le design d’intérieur prend ses marques"

Leave a comment

Your email address will not be published.