Cameroun-Hydrocarbures: Retour à une production croissante.

Après une réduction significative de près de 2% en valeur relative au cours du premier trimestre de l’année 2019 par rapport à 2018, la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH), annonce une augmentation d’environ 12% de l’or noir au cours de la même période en 2020.

Bonne perspective pour le pétrole camerounais, la production nationale de cet hydrocarbure connaît une augmentation cette année par rapport à celle de 2019.  Selon un rapport de la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH), cette production était établie de 8,1 millions de barils de pétrole brut au 30 avril 2019. Pour la période allant de janvier à avril 2020, le pays a produit 9,035 millions de barils de pétrole. Les données de la SNH démontrent à suffisance qu’il y’a une hausse de 11,51% comparativement aux statistiques de 2019 sur la même période.

BASE PETROLIERE

Dans son magazine n°65/66 publié récemment, la SNH se félicite de ce résultat, dans un contexte marqué par la pandémie de Coronavirus, ayant notamment entrainé un effondrement des cours du pétrole brut et du gaz naturel liquéfié (GNL) sur le marché international. « Ainsi, le prix moyen de vente des bruts camerounais a régressé de 39,41% au cours de la période considérée, pour s’établir à 39,22 dollars US par baril, soit 21700 FCFA en valeur absolue« . Par ailleurs, de nombreux forages, engagés par les Moabi et Rio del Rey, ont dû être suspendus, informe le magazine SNH infos. La production gazière se chiffre malheureusement à 745,96 millions de mètre cubes, une baisse de 0,28% (ndlr).

PETROLE SNH

Une performance qui résulte de la feuille de route contenue dans le plan quinquennal 2020-2024, de la SNH qui vise de façon globale un « Accroissement des ressources d’hydrocarbures revenant à l’État et de la rente minière. De fait, la SNH devra contribuer à la croissance économique du Cameroun dans le cadre de la vision 2035, en assurant des revenus stables, voire en croissance, durant la période visée. », affirme Maurice Matanga, le directeur de la stratégie et du développement (DSD) de l’entreprise.

Rappelons que, le Cameroun devient pays producteur de pétrole en 1977 à la veille du second choc pétrolier de 1978. En  1985,  ce kérosène représente 30% du PNB (Produit National Brut) et 80% des revenus d’exportation du Cameroun.

Brice Ngolzok

36

Total Number of Words: 409

Total Reading Time: 2 minutes 3 seconds

About the Author

Brice Ngolzok
Journaliste économique spécialiste des questions d'innovation

Be the first to comment on "Cameroun-Hydrocarbures: Retour à une production croissante."

Leave a comment

Your email address will not be published.