Cameroun-industrie : le chocolat Cacoa valley bientôt transformé localement

Le chocolatier Serge Ngassa a annoncé l’implémentation d’une usine de transformation de fève de cacao en chocolat au mois de juin prochain.

SERGE NGASSA

« Nous sommes heureux que notre compatriote s’inscrive dans cette logique-là. Il transformait jusque-là la fève camerounaise à l’étranger, la valorise et verse une partie de la plus-value aux producteurs locaux. Le prix versé aux producteurs camerounais est 1640 FCFA le kilogramme. Mais à partir de juin 2021, le projet de Serge Ngassa fera que la rémunération passe à 2000 FCFA et plus tard à 3000 FCFA le KG. C’est la substance d’intérêt de ce projet » affirme tout souriant le patron camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana.

Le Cameroun va bientôt se doter d’une nouvelle usine de transformation du cacao. Le camerounais Serges Ngassa, promoteur de la marque Cocoa valley envisage implanter une usine d’ici juin 2021. L’information filtrée au cours de l’audience à lui accordée récemment, par le Ministre du Commerce en présence d’un autre spécialiste de la filière, le Directeur général de l’Office Nationale du Cacao et du Café (Oncc), Michael Ndoping qui n’a pas caché son adhésion au projet.

Véritable star en France, le maître chocolatier d’origine camerounaise installé en Haute Savoie compte actuellement 25 tablettes commercialisées en Europe (France, Belgique, Suisse). Il va contribuer à l’amélioration des revenus des paysans camerounais et accroître la production du pays. « Nous avons pour objectif déclare Serge Ngassa de développer notre marque Cocoa Valley au Cameroun, de permettre aux camerounais de déguster un produit qui sort de nos terroirs avec des notes gustatives qui sont uniques et une qualité de travail qui répond aux chartes de nos terroirs. Nous attendons un soutien du gouvernement qui puisse nous permettre de nous installer durablement. Notre objectif est aussi de former la jeune génération, de créer des emplois ». « Si on transforme localement, on peut atteindre 3,5 euros », en vendant ses tablettes sur les marchés européens rajoute l’érudit.

L’opérationnalisation de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF) en janvier 2021 vient ainsi conforter cette initiative qui rentre en droite ligne avec l’ouverture des frontières du continent. Par ailleurs,  la mise en place du cadre d’action pour un cacao durable et sans déforestation le 13 janvier 2021 à Yaoundé entre le gouvernement, les opérateurs privés, les partenaires internationaux et la société civile, le Cameroun vise d’ici 2025 à garanti « une traçabilité complète » du cacao dans le but de « renforcer le respect des droits des cacaoculteurs et des communautés et enfin de faciliter leur accès à un revenu décent » peut-on lire dans le communiqué officiel de mise en œuvre dudit cadre d’action. Environs 250 000 tonnes de fèves sont produites par an, de quoi permettre à cocoa valley de bénéficier dès son implémentation d’un potentiel marché de 1, 3 milliards de consommateurs pour écouler ses chocolats et produits semi-finis d’origine Camerounaise.

Brice Ngolzok

159

Total Number of Words: 537

Total Reading Time: 2 minutes 42 seconds

About the Author

Brice Ngolzok
Journaliste économique spécialiste des questions d'innovation

1 Comment on "Cameroun-industrie : le chocolat Cacoa valley bientôt transformé localement"

  1. Nous tenons à remercier le promoteur du projet et le Ministre du commerce. Ce projet est la bienvenue pour augmenter une plus-value au niveau des producteurs.

Leave a comment

Your email address will not be published.