Cameroun-Medias: Qui bloque la convention collective des journalistes?

La convention collective des journalistes au Cameroun n’est pas appliquée sept ans après.

Le 12 novembre 2008 à l’hôtel Djeuga palace de Yaoundé, les ministres de la communication, Jean Pierre BIYITI BI ESSAM et du travail et de la prévoyance sociale, Robert NKILI, présidaient la cérémonie de la convention collective des journalistes au Cameroun. Ce document portant amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes a été très applaudi à l’époque. Les patrons de presse ainsi que des associations des syndicats de journalistes avaient trouvé un écho favorable à cette initiative qui venait donner de l’espoir à la corporation. Avant cette signature les négociations avaient duré trois années entre employeurs et employés des médias.

La signature de cette convention était donc considéré comme un soulagement ; notamment la hausse des salaires, l’affiliation à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale(CNPS) et le paiement des cotisations en bonne et due forme.

Rendu en 0217, plus de sept années après la signature, cette convention n’est toujours pas appliquée par les patrons de presse sous le silence des autorités de la république. La non application d’un tel document cher au métier de journaliste insinue que l’Etat du Cameroun cautionne la clochardisation et la paupérisation des journalistes.

Qui tire réellement les ficelles de la non application de cette convention ?

En regardant de près, l’Etat du Cameroun est le premier responsable de cette situation de désordre dans le métier de journaliste. La clochardisation des journalistes est une clé pour le politique de toujours tenir les hommes de médias. Et pourtant on sait que les conditions et l’environnement du travail déterminent le rendement. Le salaire du travailleur est donc déterminant. L’application de ce document n’a besoin d’aucune négociation au chapitre. Pour une justice sociale, les acteurs de décision du Cameroun doivent faire appliquer cette convention, et puisque cela dure sans cesse les journalistes le demande expressément.

Grille salariale des journalistes issue de cette convention

Catégorie A B C D E F
VII (Probatoire ou expérience prof. de 5 ans minimum) 115.840 125.005 134.160 143.325 152.480 161.645
VIII (Bac) 161.645 172.420 183.195 193.970 204.745 215.515
IX (Bac+2, Bts) 204.145 222.005 239.870 257.730 275.595 293.460
X (Bac+2, Bac + Maitrise) 241.145 254.035 266.625 279.225 291.820 304.420
XI (Bac+5+exp prof. De 10 ans minimum

Doctorat +bonification d’échelon

304.420 317.020 329.615 342.210 354.805 367.405
XII (Doctorat en communication +15 ans d’expérience 367.405 380.000 392.605 405.200 417.795 430.395

Source:Journal Echos du travailleur

Rigobert Kenmogne

 

140

Total Number of Words: 409

Total Reading Time: 2 minutes 3 seconds

About the Author

La Rédaction
Webjournaliste

Be the first to comment on "Cameroun-Medias: Qui bloque la convention collective des journalistes?"

Leave a comment

Your email address will not be published.