Cameroun-Santé : La visite herculéenne de Manaouda Malachie à Douala

La descente de terrain effectuée par le patron camerounais de ce secteur a permis de répondre à de nombreuses interrogations des populations de la capitale économique.

Les images de Manaouda Malachie, ministre camerounais de la Santé lors de sa visite de travail effectuée dans la capitale économique de ce pays colle fort aisément avec celles mis en scène par nombre de cinéastes dans le but de reproduire les mythiques travaux du demi dieu grec Hercule. 72 heures paraissent donc insuffisantes aux yeux des profanes pour réaliser cette mission, au regard de l’ensemble des tâches qui a été abattu par la tête de fil de la Santé publique au Cameroun car il va tour à tour effectuer :

La session d’échanges avec les organisations patronales au sujet de la Couverture Santé Universelle. La CSU qui est un mécanisme permettant à l’ensemble de la population d’avoir accès aux services de santé de qualité sans que cela n’entraîne des difficultés financières pour les usagers. Les trois objectifs de ce système vont être déclinés, à savoir : accès équitable aux soins de santé, qualité de services et protection financières des usagers. Selon les données statistiques énoncées lors de la rencontre, la couverture des services de santé est de 45,9% au Cameroun et les dépenses de santé pour les ménages représente environ 70%. Néanmoins, il s’agit de mettre en œuvre un mécanisme de solidarité nationale qui permette d’améliorer le taux de couverture de la population en matière de service de santé essentiels.

Le lendemain, c’est un véritable contre à la montre que le peloton mené par le patron de Santé va réaliser. Tout d’abord, à l’hôpital Laquintinie où les premiers propos de l’administrateur à l’endroit des travailleurs de cette structure hospitalière vont sonner le glas de cette mobilisation : « Il y’a les hôpitaux, mais il y a l’hôpital Laquintinie de Douala. Il y a le personnel de santé, mais il y a le personnel de santé de l’hôpital Laquintinie de Douala ». Une grammaire forte autour de laquelle sera gravée la quasi-totalité de cette mobilisation qui permettra de présenter les performances de la structure dirigée depuis août 2020, par Pr Noel Emmanuel Essomba notamment : 90 000 consultations, 100 000 naissances dont 900 césariennes, 10 000 admissions d’urgences, 1700 interventions chirurgicales, près de 75 millions de FCFA d’aide aux indigents, tout ceci avec un personnel évalué à 1200 agents.

PHOTO DE GROUPE LAQUINTINIE

Ensuite, la réception éclaire mais inamovible des équipements de la chaîne de froid marque cette seconde étape, ceci en vue de : « Accroître, selon Manouada Malachie, la couverture vaccinale au Cameroun à travers une meilleure disponibilité des vaccins de bonne qualité ». Dans le même sillage, la réception de dix véhicules 4×4 adaptés au transport des malades, exposés 27 février sur le flan droit de l’esplanade de la Délégation Régionale de la Santé Publique pour le Littoral, marquera la suite de cette journée. Par ailleurs, il est prévu dans les jours à venir la livraison de 15 autres ambulances afin de porter le nombre à 25, selon les engagements pris par les différents cocontractants que sont : le Cameroun, la Banque Islamique de Développement, bailleur de fonds de ces acquisitions et le PNUD, agence d’exécution du projet pour un montant global d’un peu plus de 13 millions de dollars en valeur absolue.

VÉHICULES RÉCEPTIONNES PAR LE MINSANTE

Dans la foulée, une réunion de coordination du Système de Gestion de l’incident dans le Littoral a été conduite sous la houlette du chef de département de la Santé publique au Cameroun. Rencontre qui a donné l’opportunité de faire un bilan de l’état des lieux qui nécessite malheureusement une remobilisation de la chaîne des acteurs de la riposte. Ceci d’autant que : « Le risque est tel que si on ne fait rien, on pourrait se retrouver dans la situation de départ de mars 2020. La chance que nous avons, c’est l’expérience de la gestion, l’existence des procédures, un personnel formé, des équipements, le partage des bonnes pratiques ». Indique le Minsanté.

Enfin, la dernière journée sera ponctuée par la descende inopinée de l’Administrateur, dans quelques formations sanitaires du département du Wouri. Des visites qui vont permettre de faire le point sur la qualité des services, l’entretien du matériel, les coûts pratiqués et bien évidemment le recueil des doléances du personnel affecté à l’hôpital Gyneco-Obstetrique et pédiatrique de Douala et à l’hôpital de District de Nylon. Il est à noter que toutes ses journées de travail ont été effectuées dans le strict respect des mesures barrière contre la Covid19. Virus dont on sait est en pleine mutation avec une nouvelle variante qui s’avère plus virulente.

Brice Ngolzok

58

Total Number of Words: 859

Total Reading Time: 4 minutes 18 seconds

About the Author

Brice Ngolzok
Journaliste économique spécialiste des questions d'innovation

Be the first to comment on "Cameroun-Santé : La visite herculéenne de Manaouda Malachie à Douala"

Leave a comment

Your email address will not be published.