Cameroun-Santé : Les pharmaciens en herbe sur les bancs de la tuberculose

A l’occasion de la 28ème journée mondiale de lutte de ce fléau, un symposium de sensibilisation a été organisé à Yaoundé par le Programme Nationale de Lutte contre la Tuberculose.

La grande pluie qui s’est abattue dans la capitale politique camerounaise ce 24 mars 2021 ou encore la ritournelle célébration de la création du parti des flammes, mouvement politique à la tête du pouvoir au Cameroun n’auront pas entaché la détermination de ses Hommes et Femmes engagés dans la lutte contre la Tuberculose. Sous la conduite de Marthe Anick Nga, la représentante du Secrétaire permanent du Programme National de Lutte contre la Tuberculose et dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement, l’équipe de cette organisation a entretenu les étudiants de l’association en pharmacie de la Faculté des Sciences Biomédicales de l’Université de Yaoundé sur les réalités de cette maladie infectieuse. « Ce symposium de sensibilisation et de recyclage dans la lutte contre la tuberculose affirme Aliceson Enonchong, Présidente du Pharmaclub nous a permis d’avoir davantage d’informations sur les chiffres, le traitement et les mesures qui sont prises par l’Etat pour éradiquer cette maladie. »

JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE

Une campagne d’édification du PNLT auprès de ces apprenants qui a vu le concours de nombreux experts en herbe sur ce fléau et particulièrement celle d’un partenaire de choix, celui de la Cameroon National Association for Family Welfcare, représentée par Rafiatou Mbenmoun. La superviseuse du projet tuberculose OBCAFASO, partenaire de la CAMNAFAW a entretenu les pharmaciens en devenir sur le rôle de cette ONG dans la lutte contre cette toux mortelle au travers des agents communautaires présents sur le terrain. « La tuberculose est traitée par une association de nombreux médicaments pris à jeûne tôt le matin. Le traitement dure au moins 06 mois. Les membres de la famille doivent vérifier que le patient suit son traitement tous les jours. » Rappelle cette dernère.

Une rencontre certes cathartique mais qui a été agrémentée par un intermède musical. Une prestation scénique de la princesse Rhéma afin d’adoucir les mœurs et raviver en musique la flamme du combat porté par ces acteurs car « Il est temps ». Un thème qui marque le temps de dire « STOP ! » à cette maladie infectieuse et contagieuse causée par le bacille de Koch et découvert en 1882 par Robert Koch. Occasion donc pour la cheffe de délégation du PNLT à cette rencontre, Marthe Nga, de réitérer la gratuité du traitement de cette pandémie au Cameroun et surtout présenter les actions en cours afin de réduire au néant les deux formes de tuberculoses (pulmonaire et extra-pulmonaire).

« La subvention actuelle avec la collaboration du Ministère de la Santé Publique et des partenaires techniques et financiers nous permet dès cette année de rembourser les frais des crachats dans plusieurs formations sanitaires. Nous avons également acquis des appareils de radios mobiles et des automobiles pour leur transport qui seront mis à disposition de plusieurs patients dans les régions. » Une batterie de mesures qui va en droite ligne avec la déclaration politique issue de la récente réunion de haut niveau des Nations Unies, relative à une mobilisation d’au moins 13 milliards de dollars américains annuel pour favoriser l’accès universel au diagnostic, au traitement et à la prise en charge de la tuberculose d’ici à 2022.

Brice Ngolzok

79

Total Number of Words: 608

Total Reading Time: 3 minutes 3 seconds

About the Author

Brice Ngolzok
Journaliste économique spécialiste des questions d'innovation

Be the first to comment on "Cameroun-Santé : Les pharmaciens en herbe sur les bancs de la tuberculose"

Leave a comment

Your email address will not be published.