Cameroun-TIC : Vent d’espoir pour l’inclusion des droits numériques

La 8ème édition du forum sur cette thématique s’est tenue ce 23 avril dans la ville siège des institutions camerounaises et a permis d’édifier les nombreux participants.

La pandémie mondiale à coronavirus, la crise des régions dites anglophones et même la guerre contre la secte terroriste dans la partie septentrionale du Cameroun n’auront pas freiné la ferveur de l’équipe de Paradigm Initiative lors de cette nouvelle édition du forum sur les Droits Numériques et l’Inclusion(DRIF). Des maux pourtant à l’origine depuis 2014, des pertes à la fois humaines et économiques au Cameroun auxquelles les membres ont tenu à apporter des éclairages lors de cette 8ème rencontre.

Une mobilisation tous azimut des experts du domaine et des corporations de la société civile venus discuter des Droits numériques et libertés d’internet en période de crise : le cas du Cameroun.  Une thématique plus qu’actuelle étayée avec lucidité par des exemples pratiques des différents interlocuteurs présents dans l’antre d’un hôtel huppé du quartier Essos, dans le 1er arrondissement de la ville éponyme de Yaoundé.

Autour de deux principales interrogations à savoir d’une part quel est l’état des droits numériques et des libertés sur internet au Cameroun en période de crise ? et d’autres part comment améliorer l’état des droits numériques et des libertés en ligne au Cameroun en périodes de crises ? Les trois panélistes ont fait montre d’une acuité dans la présentation détaillée des réalités dans ce secteur, parfois peu connu de la législation, ceci sous la coordination de Rigobert Kenmogne, modérateur des travaux.

« C’est un réel défi pour nous de préserver, affirme Avis Momeni, le coordonnateur de Protege QV, les droits et libertés des populations car tout comme dans la vie quotidienne les internautes doivent être protégés et leurs données privées ne sauraient être transgressées ». Des propos qui résument à dessein le caractère contraignant des droits numériques et libertés sur internet car ceux-ci sont régis par des lois et font l’objet de devoirs allant jusqu’à des condamnations pénales en cas de dérives d’un usager.

Un rappel essentiel sur la situation et les textes en vigueur en la matière qui a de ce fait permis aux nombreux participants, de mettre un point d’honneur sur la seconde partie de cette assise, consacrée à une table ronde. Une articulation au cours de laquelle quelques recommandations ont été faites par convives en vue d’améliorer de façon conséquente l’univers très controversé des droits et des libertés dans ce secteur indéniable de l’économie. Ainsi de la culture du numérique au niveau scolaire en passant par l’application de la législation dans cet espace virtuel jusqu’à la création d’une entité privée de régulation du cadre réglementaire dans les TIC, la quasi-totalité des appréhensions à ce sujet a fait l’objet de consignation dans le rapport final qui découle de ce forum 2021 sur les Droits Numériques et l’Inclusion(DRIF).

Brice Ngolzok

98

Total Number of Words: 548

Total Reading Time: 2 minutes 45 seconds

About the Author

Brice Ngolzok
Journaliste économique spécialiste des questions d'innovation

Be the first to comment on "Cameroun-TIC : Vent d’espoir pour l’inclusion des droits numériques"

Leave a comment

Your email address will not be published.