Cameroun-Travail décent : Avenir flatteur pour les travailleurs domestiques

Les travaux de la récente Commission Nationale Consultative du Travail ont permis de baliser le terrain dans la perspective de la mise en œuvre d’un décret relatif à l’amélioration des conditions de vie de ces professionnels.

Aménager un cadre idoine et propice pour les milliers de travailleurs domestiques au Cameroun, C’est de façon globale la quintessence du projet de décret en cours d’élaboration et posé sur la table des membres de la Commission Nationale Consultative du Travail, réunis récemment dans la salle de conférence du Ministère camerounais du Travail et de la Sécurité Sociale.

Un projet qui vise à toucher cette tranche de travailleurs très souvent classée dans le secteur informel et dont les droits en matière de respect de la législation sont loin de répondre aux aspirations du législateur. Il est question de mettre en lumière et d’avoir une plus grande lisibilité sur les conditions de travail de ces professionnels notamment sur : la durée exacte de leurs heures de travail, les heures supplémentaires de ceux-ci, leurs congés annuels, les primes de pénibilités etc.

TRAVAIL DOMESTIQUE

Un ensemble d’éléments qui demande à être balisé par les nouveaux acteurs de la CNCT récemment nommés, à la suite de l’arrêté de Grégoire Owona, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, par ailleurs président de cette Commission, publié en octobre 2019. Une nomination qui leurs confère désormais un droit de regard pendant les 24 mois à venir, sur les différentes décisions relevant du Travail au Cameroun. Une mission à laquelle sont conviés ces hommes et femmes tirés de 03 principales strates de la société camerounaise à savoir : L’Etat, les organisations professionnelles des employeurs et les confédérations syndicales des travailleurs et dont les prémisses des fleurs sont attendus au lendemain de la énième session de cette commission.

Un défi qui passe donc par cette révolution au sein de la corporation des employés domestiques, afin de concilier le dispositif existant dans le cadre de l’emploi de ces travailleurs avec l’évolution du droit et de la réglementation du travail au Cameroun. Ce d’autant plus que cet emploi se déploie dans des domiciles privés, un milieu parfois inaccessible aux agents de l’inspection du travail. Un obstacle majeur pour des contrôles relatifs au respect de la législation et aux principes régissant le Travail et la Sécurité Sociale au Cameroun.

68

Total Number of Words: 436

Total Reading Time: 2 minutes 12 seconds

Posted in ACTUALITES, NATIONAL, SOCIETE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.