Cameroun:Diversité linguistique et culturelle

Mont Cameroun

Le Cameroun est un pays particulier dans le monde. Sa diversité linguistique et culturelle est souvent une source de questionnement. Le Cameroun apparaît donc comme  une opportunité pour son développement au regard de ses atouts.

L’expression « Afrique en miniature »,qualifiant le Cameroun sonne de plus en plus comme une réalité pour ceux qui avait encore des doutes. Qui n’a jamais entendu parler du Cameroun comme d’une « Afrique en miniature » ? Le Cameroun, « Afrique en miniature » se justifie par sa diversité sur les plans géographique, climatique, historique, culturel, linguistique,sociologue et autres.

Entrée Waza

Si la Loi fondamentale a consacré l’anglais et le français comme langues officielles, les populations camerounaises ne sont pourtant ni anglaises ni françaises. Car, à côté de ces deux langues héritées de la période coloniale, il existe une multitude d’autres langues utilisées par les populations camerounaises,avec des argots comme le « camfrançais »,le « camfrananglais », le « camanglais »…(de nouvelles langues issues de mélange de genre).

Au Cameroun , il existe environs  250 langues parlées; à coté du français et de l’anglais comme langues officielles. Cette diversité de divers ordres place le Cameroun comme un pays exceptionnel à coté des voisins africains qui disposent à peine 5 langues vivantes. Mais très souvent se disputent sur de diverses questions nationales. 

Palais royal

La période coloniale n’a pas forcément influencer ces réalités culturelles restées très fortes et partagées , cette diversité linguistique, qui s’accompagne par ailleurs d’une autre sur le plan culturel.Chaque ethnie ou tribu parlant une langue a ses particularités sur le plan culturel, est pourtant perçue par les Camerounais eux-mêmes comme une source de richesse supplémentaire dans les quatre aires géographiques du Cameroun. Les  langues et cultures sur le territoire national ont par ailleurs des points de complémentarité qu’il faut toujours entretenir.

Après des revendications relevant les points culturels et linguistiques liées à la crise anglophone, le président de la République camerounaise,Paul Biya  a créé par décret, la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM) en début d’année 2017. Dans son discours de décembre 2016, il indiquait déjà que sa « mission sera de nous proposer des solutions pour maintenir la paix, consolider l’unité de notre pays et renforcer notre volonté et notre pratique quotidienne du vivre ensemble ». Ceci renforce le respect de la constitution d’un pays aux goûts pluriels avec un consensuel à négocier au fond. Ce décret renforçant l’expression du multiculturalisme se veut en effet la coexistence de différentes cultures (ethniques, religieuses et bien d’autres ) au sein d’un même ensemble qui est le Cameroun. Après la nomination des membres et leur installation,l’heure est à l’évaluation des objectifs attendus. 

La pratique du multiculturalisme s’oppose à l’interculturalisme.Un chantier grand, mais nécessaire pour que le pays garde aussi long temps possible  sa charmante et chère expression de l’ »Afrique en miniature ».

Rigobert Kenmogne

2586

Total Number of Words: 557

Total Reading Time: 2 minutes 48 seconds

About the Author

La Rédaction
Webjournaliste

Be the first to comment on "Cameroun:Diversité linguistique et culturelle"

Leave a comment

Your email address will not be published.