CNPS : Les raisons de la tenue de deux conseils extraordinaires en moins de trois mois

La Caisse Nationale  de  Prévoyance Sociale CNPS a tenu en moins de trois mois deux conseils d’administration extraordinaire. L’épineuse question de la comptabilité était au centre de ces sessions.

Le 3 juillet dernier, les administrateurs se sont réunis en conseil d’administration extraordinaire pour le compte de la CNPS au 10ème étage de l’immeuble siège à Yaoundé. L’ordre du jour déroulé par le Directeur Général, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame se déclinait en  8 points. En bonne place à l’essentiel, l’adoption du procès-verbal de la session extraordinaire du 23 mai 2017,une session tenue quelques jours avant, le compte rendu d’exécution des résolutions de ladite session, l’examen de la demande de remise gracieuse de la SODECOTON, la présentation du compte de gestion de l’Agent comptable auprès de la CNPS, la situation des dépenses et des transferts non exécutés par l’Agent comptable et les divers.

 

Au cours de cette session extraordinaire, l’administrateur représentant de la présidence de la République, Jean Stéphane Biatcha a été reconduit au poste de Président du Conseil d’Administration de la CNPS par intérim, en attendant la nomination du remplaçant du défunt PCA El hadj Ousmane Mey mort en 2016. Des membres de l’équipe du Contrôle supérieur de l’Etat, en mission d’audit depuis près de 07 mois à la CNPS ont également pris part aux travaux.

Pourquoi deux sessions en moins de trois mois ?

Selon nos sources, la question de la comptabilité serait le nœud gordien de ces sessions extraordinaires plurielles à la CNPS. En effet au cours de la session du 23 mai, le représentant du ministère des finances, Patrick Hervé Bessala, par ailleurs agent comptable de la CNPS avait soumis à la validation du Conseil d’administration, son compte de gestion. La réalité après cette présentation en était tout autre, car le compte de gestion de l’Agent comptable avait été purement et simplement rejeté. Les tutelles technique et financière avaient donc invité l’agent comptable à reprendre l’exercice pour une nouvelle fois pour la session extraordinaire du 03 juillet 2017. Après cet autre exercice, qui pourtant devait être plus peaufiné, pour une nouvelle fois, les comptes de la CNPS n’ont pas connu un meilleur sort au terme de cette deuxième tentative et ont été rejetés une seconde fois. Quel est donc le sort des comptes de CNPS après ses tentatives?

Les raisons des rejets

En regardant de près, la « situation des dépenses et transferts non exécutés par l’Agent comptable » tel que relevé par le conseil, le manque de transparente dans le rapport financier sont entre autres les raisons des rejets des rapports financiers. De plus, les administrateurs de la CNPS, en passant en peigne fin la situation des dépenses et transferts non exécutés par l’Agent comptable, ont constaté le refus de collaboration de l’agent comptable qui devait pourtant être la clé des solutions. L’un des points de malaise est celui du non-paiement des pensions aux retraités ; « ceux pour qui la CNPS a été créée », comme aime à le dire le directeur général de la CNPS.

Face à ces constats, la session du 03 juillet a conclu que « le Conseil, à l’unanimité de ses membres, après avoir désapprouvé cette défaillance de l’Agent comptable, demande au directeur général de prendre toutes mesures nécessaires en vue du paiement effectif et à temps des pensions ainsi que des autres dépenses sensibles et urgentes… »

 Les conséquences sur la vie de l’entreprise

 Les perturbations survenues dans le paiement des pensions du mois de juin 2017 sont, inévitablement, l’une des conséquences de cette situation qui plombe le fonctionnement de la CNPS en ce moment. Plusieurs prestataires de services ont des factures impayées qui s’accumulent depuis de longues dates. Il en ressort que même les agents de la CNPS ne sont pas épargnés ; les personnels en mission officielle sont obligés d’autofinancer leurs missions en attendant un remboursement. Cette situation a eu des répercutions jusqu’au sommet de la structure, où le Directeur Général a dû financer de lui-même, sa participation, fin juin 2017, à la 115ᵉ réunion du Bureau de l’AISS à Genève, en Suisse.

 

Malgré le débat houleux qui a animé cette session, sur le rapport financier, les administrateurs de la CNPS ont tout de même accordé une importante remise gracieuse de pénalités et majorations de retard à la SODECOTON, afin de soutenir cette entreprise en période de difficultés. La session a aussi examiné d’autres dossiers importants pour la vie de la structure.

 

Source:ECHOS DU TRAVAILLEUR

 

 

134

Total Number of Words: 820

Total Reading Time: 4 minutes 7 seconds

About the Author

La Rédaction
Webjournaliste

Be the first to comment on "CNPS : Les raisons de la tenue de deux conseils extraordinaires en moins de trois mois"

Leave a comment

Your email address will not be published.