Cameroun-Economie Numérique : le pays a la Palme d’or des forums infructueux

Depuis 2015, il ne se passe plus une année sans que le Ministère des Postes et Télécommunication n’invente un concept relatif à ce secteur sans que de véritables changements ne soient visibles dans le paysage.

Difficile aujourd’hui, pour un profane des Technologies de l’Information et de la Communication, de ne pas observer les retards criards auxquels fait face le Cameroun en matière d’économie numérique. Une certitude se dégage tout de même autour de ce secteur porteur, c’est bien l’organisation régulière dans ce pays de conférences, forums et autres regroupements sous le triturant slogan vide et improductif d’économie numérique. Des Concepts portés depuis une demi-décennie par le Ministère des Postes et Télécommunication (MINPOSTEL).

LOGO ECONOMIE NUMERIQUE

En juin 2019, c’est toute une semaine consacrée à l’Innovation Numérique, il était question à en croire Minette Libom Li Likeng, Ministre des Postes et Télécommunication, de donner une lisibilité et une visibilité aux projets des start-up engagées dans le numérique. Sous le thème : « Innovez, créez et surtout osez : quelles appropriations et quelles perspectives pour cet appel du Chef de l’Etat ». La cheffe de Département a tenu comme à l’accoutumée, à mettre au-devant de la scène le nom de Paul Biya, le Président de la République, parrain de cet évènement et par conséquent artificier en chef (à vérifier) de cette mascarade orchestrée en grande trompe par le MINPOSTEL.Une machination dont-on peut fleurer à des kilomètres la débâcle future. Une nouvelle exhibition grotesque qui a pris forme récemment au Campus de l’Ecole Nationale Supérieure des Postes, des Télécommunications et TIC(SUP’PTIC).

SEMINAIRE SUR LE NUMERIQUE

Un feu de paille qui a brulé pendant 05 jours au milieu de quelques rêveurs et amoureux des Technologies de l’Information de la Communication et s’est aussitôt éteint dès la fermeture des rideaux, ramenant malheureusement ces jeunes entrepreneurs à la triste réalité de la misère et de l’abandon dont ils sont victimes depuis des années. Difficile mais l’histoire est têtue et les faits sont de façon inéluctable sacrés. En effet la ‘’Semaine de l’Innovation Numérique’’, réveille à la mémoire de moult observateurs ces nombreuses mise en scène initiées par les mêmes administrateurs sans que des lendemains fructueux ne soient donnés à celles-ci.

Succession des séminaires sans suite

En premier lieu : ‘’Les journées Nationales de l’Economie Numérique’’ lancées en mars 2016, sous fond de grand tapage médiatique et dont les objectifs auguraient en leur temps les fruits comparables à la promesse des fleurs. Trois ans plus tard, Rien mais alors rien ne filtre, aucun chiffre sur les retombés de la rencontre, plus une seule parole publique sur les résultats obtenus de cette vaste prestidigitation, ce gros tintamarre, cette esbroufe qui pourtant ouvrait la porte selon le patron du MINPOSTEL, à la culture du numérique et à celle de la recherche qui devait déboucher sur des innovations dans le numérique.

LOGO ECONOMIE NUMERIQUE

Secundo ‘’Le forum International sur l’Economie Numérique’’ tenu du 15 au 17 mai 2017, toujours sous le haut patronage du Président camerounais Paul Biya. Une cérémonie à laquelle le gratin de hautes personnalités a pris part dans un hôtel huppé de Yaoundé. Trois jours durant il était question de répondre à l’interrogation « Comment réussir l’économie numérique au Cameroun ? ». Force est de constater que, la ou les réponses sont restées dans les tiroirs des bureaux situés au quartier administratif à Yaoundé. Une rencontre qui était pourtant censée être le prolongement du grand rendez-vous mondial « Investir au Cameroun terre d’attractivités », cet évènement International présidé en personne pendant 48 h, au mois de mai 2016, par le numéro 1 camerounais sur les hauteurs de colline Nyada, au palais des congrès à Yaoundé. Tout ceci afin d’ouvrir une fois de plus aux « startupeurs », des partenariats et des financements des grandes firmes multinationales. Malheureusement le quotidien de ceux qui s’y sont investis en dit long sur le pot aux roses qu’est devenue cette plateforme conçue autour du numérique.

Deux déconvenues qui affichent à dessein, le peu d’espoir qu’on peu attendre du plan stratégique « Cameroun numérique 2020 » dont les prémisses de réussite depuis sont lancement en 2015, sont loin de l’ambitieuse volonté de générer plus 50.000 emplois directs et 300 milliards de FCFA de recettes fiscales tirés de ce secteur. Un domaine qui sans doute apparaît comme étant le moyen le plus rapide aujourd’hui pour rattraper le gap par rapport aux autres puissances du globe, qui ont mis à contribution les personnes qu’il faut à la place qu’il faut, afin de mieux booster cette niche de gains pluriels et au potentiel immense au Cameroun.

86

Total Number of Words: 845

Total Reading Time: 4 minutes 14 seconds

Cameroun- Assainissement : Une convention collective adaptée aux réalités du secteur

La signature d’un accord qui régit la gestion des déchets, du traitement et des activités connexes par les Entreprises de la filière a été paraphé à Yaoundé entre les acteurs de la profession et le Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale.

Nouvelle donne dans le secteur de la Gestion des Déchets, de l’Assainissement et Activités connexes au Cameroun. Un visage de reconnaissance des acteurs de cette filière qui, depuis des lustres, sont régis par les conventions d’autres activités à l’occurrence celles du Commerce ou des bâtiments des Travaux Publics, très souvent en déphasage avec les réalités de la corporation.

Le jour se lève donc pour toutes les structures exerçant dans ce domaine à travers ce guide qui vient ainsi améliorer les conventions précédentes régissant cette activité. En effet ce document permet, une revalorisation salariale pour les catégories I à III des travailleurs qui tient compte dans un premier temps, du SMIG institué en 2014. Par ailleurs ce nouveau contrat social fixe les indemnités journalières de transport à 600 FCFA et la prime à la suite de l’attribution d’une médaille d’Honneur du Travail à 7000 FCFA par année d’ancienneté.

Une victoire de longue haleine

Les fruits tiennent bien la promesse des fleurs. Une floraison entamée en décembre 2016, suite à la correspondance adressée au Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, tutelle administrative de la corporation pour la reprise des négociations relatives à cette convention, suspendue deux ans plutôt. Une adresse dont l’objectif était de doter ce secteur d’un encadrement juridique propre à cette filière.

EQUIPE HYSACAM CAMEROUN

Un but atteint aujourd’hui après près d’une vingtaine de travaux en commission, encadrés par le décret référence du Chef de gouvernement du 28 décembre 2017 fixant les conditions d’admission des syndicats professionnels de la procédure d’enregistrement qui consacre l’existence légale dans son annexe de la branche d’activités « Entreprises de Gestion et d’Assainissement ». Un déclic à l’origine de la signature ce mois décembre 2019, entre les leaders des travailleurs et des employeurs de cette filière et Grégoire Owona, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale de ce nouveau cadre législatif en droite ligne avec les aspirations des travailleurs et des employeurs de ce secteur.

149

Total Number of Words: 414

Total Reading Time: 2 minutes 5 seconds

Cameroun-Agriculture : Yaoundé accueille les seigneurs de la terre de la région

La 11ème édition du Mini-comice agropastoral du centre se tient pendant 72 heures dans le chef-lieu de cette circonscription administrative avec pour ambition d’offrir aux populations des aliments de qualité et à moindre coût.

« J’invite toutes les familles de la ville de Yaoundé à venir s’approvisionner en denrées de qualité et à des coûts dépassant toute concurrence. Le mini-comice de la région du Centre est le lieu par excellence pour avoir des produits qui répondent aux besoins de toutes les couches sociales » affirme avec assurance Gisèle Simone Minso, le Délégué Régional de l’Agriculture et du Développement Rural de la métropole, siège des institutions du Cameroun.

Un message clair de l’administrateur régional de la filière agricole, qui pose ainsi les base de cette 11ème édition du Mini-Comice agropastoral organisé dans cette circonscription administrative. L’enjeu est donc crucial pour les responsables du Ministère de l’Agriculture et ceux en charge de l’Elevage, des Pêches et des l’Industries Animales qui doivent réussir à nouveau le pari lancé depuis 2008, par le numéro 01 camerounais, au lendemain des émeutes de la faim: celui d’assurer une autosuffisance alimentaire aux populations de tous les quatre coins du Cameroun.

PRODUIT DES ELEVEURS DE LA REGION DU CENTRE

Une ambition à laquelle ne peut se déroger les managers du MINADER, en service dans la capitale camerounaise et engagés comme par le passé à mettre à la disposition des plus de 02 millions d’habitants de la ville de Yaoundé, les fruits de la terre et des fermes de la région. Ainsi pour y parvenir, c’est plus d’une centaine de paysans qui est sélectionnée pour satisfaire les besoins des citadins de la ville aux sept collines en produits agro-Sylvo-pastoraux.

Pendant 72 heures donc, les seigneurs de la terre prendront d’assaut l’esplanade du stade Omnisport, dans le 5ème arrondissement en emplissant le tarmac de celui-ci, de milliers d’aliments destinés aux nombreux visiteurs qui feront le déplacement entre le 20 et le 22 décembre 2019. Du manioc au riz pluvial en passant par les bovins, les caprins, la volaille pour ne citer que ceux-là et s’acheminer vers les nombreuses variétés de poissons d’eau douce, tout y est pour agrémenter les tables des familles de la capitale, lors de ces fêtes de fin d’année. Il ne reste plus qu’aux habitants de cette métropole de faire le détour pour découvrir les récoltes issues du monde rural de la Région du Centre.

98

Total Number of Words: 445

Total Reading Time: 2 minutes 14 seconds

Cameroun-Travail décent : Avenir flatteur pour les travailleurs domestiques

Les travaux de la récente Commission Nationale Consultative du Travail ont permis de baliser le terrain dans la perspective de la mise en œuvre d’un décret relatif à l’amélioration des conditions de vie de ces professionnels.

Aménager un cadre idoine et propice pour les milliers de travailleurs domestiques au Cameroun, C’est de façon globale la quintessence du projet de décret en cours d’élaboration et posé sur la table des membres de la Commission Nationale Consultative du Travail, réunis récemment dans la salle de conférence du Ministère camerounais du Travail et de la Sécurité Sociale.

Un projet qui vise à toucher cette tranche de travailleurs très souvent classée dans le secteur informel et dont les droits en matière de respect de la législation sont loin de répondre aux aspirations du législateur. Il est question de mettre en lumière et d’avoir une plus grande lisibilité sur les conditions de travail de ces professionnels notamment sur : la durée exacte de leurs heures de travail, les heures supplémentaires de ceux-ci, leurs congés annuels, les primes de pénibilités etc.

TRAVAIL DOMESTIQUE

Un ensemble d’éléments qui demande à être balisé par les nouveaux acteurs de la CNCT récemment nommés, à la suite de l’arrêté de Grégoire Owona, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, par ailleurs président de cette Commission, publié en octobre 2019. Une nomination qui leurs confère désormais un droit de regard pendant les 24 mois à venir, sur les différentes décisions relevant du Travail au Cameroun. Une mission à laquelle sont conviés ces hommes et femmes tirés de 03 principales strates de la société camerounaise à savoir : L’Etat, les organisations professionnelles des employeurs et les confédérations syndicales des travailleurs et dont les prémisses des fleurs sont attendus au lendemain de la énième session de cette commission.

Un défi qui passe donc par cette révolution au sein de la corporation des employés domestiques, afin de concilier le dispositif existant dans le cadre de l’emploi de ces travailleurs avec l’évolution du droit et de la réglementation du travail au Cameroun. Ce d’autant plus que cet emploi se déploie dans des domiciles privés, un milieu parfois inaccessible aux agents de l’inspection du travail. Un obstacle majeur pour des contrôles relatifs au respect de la législation et aux principes régissant le Travail et la Sécurité Sociale au Cameroun.

104

Total Number of Words: 436

Total Reading Time: 2 minutes 12 seconds

Cameroun-Recrutement spécial des enseignants d’universités: Le rôle trouble de la prémature

Lors du point de presse organisé par Jacques Fame Ndongo, le Chef de département couvre la Commission Centrale chargée de la Supervision du recrutement des 2000 titulaires de Doctorat et PHD, décrété en 2018 par le numéro 1 camerounais, Paul Biya.

C’est le costume d’Etat qu’a arboré, Jacques Fame Ndongo lors de sa rencontre avec les Hommes de médias, dans le cadre du point de presse organisée à la suite des 48 heures de grève effectuée par un collectif de postulants au concours spécial de 2000 enseignants dans les Universités d’Etat, dont les patronymes sont absents de la première liste de 1000 admis publiée le 13 décembre dernier.

Un accoutrement de moins en moins visible dans ce gouvernement où la solidarité gouvernementale à laissé place à des coups bas entre les différents bénéficiaires du décret présidentiel. Un revers de la part du numéro 1 du MINESUP qui a choisi la voie de l’apaisement, en reléguant au dernier rang le rôle trouble ou alors la responsabilité de la Commission Centrale de Supervision, logée au Secrétariat du Premier Ministère. L’instance gérée par Séraphin Magloire Fouda, est sans doute celle à qui il faut s’adresser en cas de malversation intervenue tout au long de ce processus de recrutement, objet de nombreux commentaires au Cameroun.

PAUL BIYA, PRESIDENT DU CAMEROUN

Les propos énoncés par le Ministre de l’Enseignement Supérieur, lors de sa prise de parole au cours de la rencontre effectuée au siège de son Administration à Yaoundé, ont laissé transparaitre le rôle de chaque département ministériel dans ce recrutement, avec une claire lisibilité des étapes et des contours qui ont conduit à la publication de ces résultats mitigés. Une étude de dossier dont les résultats affichent clairement au bas de page la signature du principal responsable, le décisionnaire final de ce recrutement spécial dont la première phase a été livrée.

SIEGE MINESUP

Un recrutement qui mérite tout de même une plus grande transparence car il se pourrait, selon des sources bien introduites que des candidats non titulaires de PHD ou de Doctorat ont leurs noms sur la liste. Un non évènement d’après le camerounais lambda qui y voit cette corruption généralisée, ce manque de transparence dans les recrutements à la fonction publique qui à cours depuis des années au Cameroun. Des maux qui ont apparemment conduit les recalés à matérialiser ce site-in à l’esplanade de l’immeuble ministériel numéro 2 avec en prime, des tentatives de suicide de certains contestataires.

110

Total Number of Words: 463

Total Reading Time: 2 minutes 20 seconds

Cameroun-Insfrastructures rouières: Un plan directeur taillé sur la vision 2035

Le document stratégique a été présenté au public dans un hôtel huppé de Yaoundé par le Ministère des Travaux Publics et la Banque Africaine de Développement.

2020-2035, marque un nouveau prisme dans la construction et la gestion des infrastructures routières au Cameroun. Une dynamique nouvelle, placée sous le sceau d’un Plan Directeur Routier novateur et proche de la réalité telle que projetée dans la vision de développement du Cameroun, qui se veut émergent dans les 15 années avenir.

parvenir à cette ambitieux projet nécessite des tronçons routiers de qualité et surtout une plus grande connectivité des différentes régions par le bitumage tout azimut des liaisons nationales. Un pan clairement abordé par Emmanuel Nganou Djoumessi, Ministre des Travaux Publics qui a ainsi rappeler lors de son propos de circonstance, les grandes lignes d’interventions de l’Etat dans ce secteur.

DISCOURS MINTP

De façon non exhaustive il sera question selon le chef de département d’accroitre le réseau autoroutier à travers l’accélération des travaux des autoroutes Yaoundé-Douala( 197 km), Lolabe-Kribi(39 km) ou encore Yaoundé-Nsimalen( 23km); l’aménagement des routes communales en collaboration avec les autorités décentralisées. Une approche concertée qui vise à préserver l’autonomie de chaque circonscription administrative tout en constituant un pool d’acteurs issus tant du secteur rural que des partenaires au développement et même des maîtres d’ouvrage.

Un modèle illustré dans ce document de référence d’une soixantaine de page, élaboré sur la base d’une collecte menée par des experts et complété par le précédent Programme de Développement Routier 2009-2015. Occasion donc pour les trois entités( BAD, MINTP, Experts) de se satisfaire du travail accompli dans la mesure où celui-ci peut être aujourd’hui mise à la disposition de tous les acteurs intervenants dans ce processus. Un guide, il faut le rappeler qui permettra le bitumage de plus 3000 kilomètres de routes pour combler le déficit actuel en parvenant à connecter les différentes villes du Cameroun.

113

Total Number of Words: 370

Total Reading Time: 1 minutes 52 seconds

Cameroun-Austérité Budgetaire: La main invisible des bailleurs de fonds

La réduction de plus 260 milliards de FCFA de l’enveloppe annuelle de l’Etat est la résultante d’une pression des instances de Breton Wood, à la suite de nombreux emprunts improductifs effectués par le Cameroun auprès des créanciers internationaux.

L’enveloppe budgétaire 2020, marque la rupture avec une tradition ancrée dans les mœurs des suiveurs logés dans les enseignes de la chambre basse et haute du parlement camerounais. Un retour a une plus grande lucidité en matière budgétaire, chose sans doute que le pays n’a pas connu depuis l’atteinte de l’Initiative Pays pauvres Très Endettés( PPTE) en 2007. Plus d’une décennie au cours de laquelle le pays n’a cessé de faire des augmentations à la va tout de l’emploi et des ressources annuels, sans que celles-ci ne soient visibles sur le quotidien des populations, fragilisées qu’elles sont par le manque drastique de biens basiques.

DGI CAMEROUN

A l’observation on pourrait tirer un coup de chapeau à l’exécutif camerounais qui aurait choisi d’emprunter contre toute attente, la voie de l’assainissement en muselant certaines niches de dépenses superflues, au profit d’une plus grande abnégation des agents publics dans la réalisation des objectifs de Développement. Oh que neni! La baisse constatée de l’enveloppe budgétaire du Cameroun à hauteur de près de 261 milliards de FCFA, faisant passer celui-ci de 5212 milliards de FCFA à 4951,7 milliards en valeur absolue soit une réduction en valeur relative de plus de 5%. Une réduction qui porte subrepticement la griffe des partenaires financiers extérieurs.

L’impact des bailleurs de fonds

Le rôle des instances internationales dans la conception du budget aux allures d’austérité pour les agents de l’Etat apparaît de façon claire, au regard des recommandations contenues dans les différents accords avec le pays de Paul Biya. En effet les nombreux emprunts sans lendemains effectués par le Cameroun auprès des bailleurs de fonds cheminent peu à peu vers leur phase critique: celle du remboursement. Le récent programme économique et financier signé en juin 2017 avec le Fonds monétaire Internationale(FMI), sous la base d’une Facilité Elargie de Crédit(FEC) d’environ 340 milliards de FCFA, intégrait déjà des mesures quelques peu drastiques à prendre pour assurer la continuité du partenariat avec le groupe de Breton Wood.

LOGO SIEGE FMI

Au centre de cet appui triennal 2017-2020 du FMI accordé au Cameroun figure trois piliers fondamentaux à savoir: L’assainissement budgétaire avec des actions de court terme pour augmenter les marges de manœuvre budgétaire et extérieure et permettre la réduction du déficit de ce budget de 4,5% en 2017 à 1,7% en 2020, tout en sauvegardant les dispositifs de protection sociale; des réformes structurelles sur le plan budgétaire pour mieux atteindre les objectifs fixés dans le cadre du DSCE et faire du Cameroun un pays émergent à l’Horizon 2035; enfin des réformes pour booster le secteur privé et augmenter la résilience du secteur financier par le biais d’une diversification de l’économie.

    Des éléments qui affichent à suffisance la pression dans laquelle se trouve le Cameroun et par conséquent l’Administration de ce pays. Alors reposer la réduction du budget 2020, sur les épaules de l’exécutif camerounais serait selon certains observateurs avertis: « se méprendre sur les agents de l’Administration camerounaise, fortement attachés aux avantages de toute nature pour leur confort individuel ». L’illustration est faite au travers des montants faramineux estimés en moyenne à plus de 70% du Budget, destinés au fonctionnement de ces travailleurs, dont on sait, se taille la part belle de ce gâteau annuel.

Un fonctionnement qui se résume en frais de mission avec des agents qui peuvent avoir plus de 100 jours de mission par an, en frais consacrés aux buffets copieux pour satisfaire les papilles gustatives et les ventres de ceux-ci, en achats de voitures de luxe pour mieux se pavaner dans les rues des capitales régionales et autres lieux de plaisirs avant  le weekend, moment idoine pour visiter le village à bord de cette cylindrée qui servira à porter les nombreuses provisions tirées de la campagne. C’est ce budget de fonctionnement qui est voté sans ambages par les élus nationaux et régionaux du parlement camerounais depuis plusieurs années. 

59

Total Number of Words: 772

Total Reading Time: 3 minutes 52 seconds

Simon Njami: Le génie aux oeuvres polysémiques

L’artiste aux multiples casquettes ne cesse d’éblouir les nombreux fanatiques de la créativité à travers ses multiples réalisations dans différents domaines de l’art conntemporain.

Tel un polymorphe, l’artiste continue de faire ce qui, depuis bientôt 04 décennies, constitue son quotidien à savoir: émerveiller tout en conscientisant la foule immense de personnes attirée par l’art dans toutes ses composantes. Cette fois c’est au Musée National du Cameroun, dans son pays d’origine que le génie créateur a choisi d’éblouir les férus de la pensée artistique. Un panorama de couleurs, d’images, de graffitis regroupés autour de la thématique ¨Aujourd’hui¨ pour ce public dont il est de façon filiale lié durant toute son existence. Un thème plus qu’actuel pour donner du grain à la célébration des noces d’étain de l’exposition¨ Cameroun, une vision contemporaine¨ organisée par le Groupe de la Banque Mondiale.

TABLE RONDE MUSEE NATIONAL

Une fleur offerte par le Commissaire de l’exposition, Simon Njami à cette section camerounaise de l’institution de Breton Wood, qui ne cesse d’attirer du monde. Conforme à l’idéal d’engagement artistique, de qualité et d’excellence dans l’art qu’il a toujours défendu, le maitre maintient ici idem, les principes de ses chefs-d’œuvre, entamée en 1985 dans son roman Cercueil et Cie ou encore dans son ouvrage les Enfants de la Cité et Les Clandestins parut en 1989 aux éditions African Gigolo.

OEUVRE DE BENARD AJARB__

Une constance certes mais une mutation rapide avec l’évolution du monde, signes perceptibles de son agilité intellectuelle qui le pousse à se mouvoir dans des champs toujours plus complexes de l’univers de la créativité avec de nombreuses nouvelles, des scénarios, des films documentaires destinés au cercle parfois hermétique du cinéma.

ALLEGORIE DE JEAN EMATI

Une perspicacité qui lui ouvre les portes de nombreux jurys artistiques dans le monde, fait de lui le commissaires de nombreuses expositions, lui offre l’opportunité d’être membre du conseils scientifiques de plusieurs musées à la renommée établies. Un privilège, un charisme, une aura qu’il a porté et déposé au cœur de la capitale camerounaise pour souffler sur la dixième bougie de cette exhibition contemporaine, initiée par la Banque mondiale.

90

Total Number of Words: 425

Total Reading Time: 2 minutes 8 seconds

Fiscalité-Cameroun : Les consommateurs à nouveau victimes de la pression fiscale

Le Cameroun dans sa loi des finances compte davantage s’attaquer aux contribuables en mettant  non seulement sur pied de nouvelles taxes mais aussi en assurant des mesures de collectes plus contraignantes sur les populations d’en bas.

14% environ de taux de pression sur le contribuable en 2020 contre à peine 13% par le passé, c’est ce qui ressort du bal de la cinquantaine de Chef de département ministériel devant les élus nationaux des différentes chambres du Parlement. Une session ordinaire dernière de l’année de cette instance, destinée prioritairement au vote du Budget.

Une rencontre au cours de laquelle une mesure fiscale restrictive est adoptée et à laquelle devront se conformer les contribuables en particulier le consommateur final dont le porte monnaie déjà maigre, prendra à nouveau un sérieux coup.  » C’est terrible ce pays, les gens là veulent seulement qu’il ait la guerre ici. On va nous contraindre à payer d’autres impôts, alors que nous on a toujours des factures qui sont impayées par l’Etat, bien que le travail ait été livré. Nous allons prendre l’argent où? Que chacun respecte ses engagements vis à vis de l’autre, ce n’est pas seulement du côté du faible que l’on doit appliquer des choses » affirme Bernard Djoko, rencontré au Marché Central de Bertoua.

LOGO FISCALITÉ

Tout comme l’homme d’affaire exerçant dans la Région du Soleil Levant, de nombreux usagers seront obligés de montrer pattes blanches tout au long de cette année fiscale où il est attendu plus de 3000 milliards de FCFA de recettes en valeur absolue soit plus de 60% du Budget 2020 en valeur relative. En effet dans son rôle régalien, l’Etat procédera en 2020 à des prélèvements des biens publics pour mieux constituer son portefeuille de fonds propres.

Dans un premier temps la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) qui constitue la source la plus importante de prélèvement de l’Etat sera fortement mis à contribution au cours de cette échéance fiscale. Par ailleurs la taxe sur le revenu, applicable tant aux portes de l’Etat qu’à l’Intérieur aura sa part de contribution pour davantage gonfler l’assiette fiscale 2020. Des mesures qui présagent un temps de vaches maigres, une période plutôt difficile pour les camerounais qui feront probablement face à de nombreuses inflations des produits de base avec un impact de façon corrélée sur le consommateur final.  

83

Total Number of Words: 438

Total Reading Time: 2 minutes 12 seconds

Santé-Cameroun: Des experts en soins dentaires outillés pour l’emploi

Près d’une vingtaine de techniciens et de médecins spécialisés dans le traitement bucco dentaire ont prêté serment à Yaoundé après trois ans de formation appliquée.

Ils sont 18 dont 15 diplômés de l’Enseignement Supérieur et 03 du Ministère de la Santé Publique camerounais. C’est le bilan 2019 de l’Ecole Supérieure de Médecine Dentaire, située au quartier Omnisports à Yaoundé. Une nouvelle cuvée de spécialistes en soins dentaires tirée des différentes filières de cette corporation où l’on a pu déceler des prothésistes, des hygiénistes et même des chirurgiens dentistes.

DISCOURS PROMOTEUR

Une consécration après trois années de dur labeur au cours desquelles les apprenants se sont abreuvés des techniques de soins et d’entretien de la cavité buccale. Occasion pour les autorités académiques et administratives venus leur donner l’onction qui leurs ouvre la porte du monde professionnelle, de rappeler les principes fondamentaux qui encadrent cette discipline, « Il est important pour vous de respecter les enseignements reçus au cours des années de formation mais surtout, rappelle le Directeur de l’Ecole, Salomon Zing, de reconnaître ses limites car c’est à travers cette humilité que vous pourrez vous rapprocher de vos collègues pour mieux parfaire vos connaissances et satisfaire vos patients ».

REMISE DE PARCHEMINS AUX LAURÉATS

Un conseil d’un aîné, non moins spécialiste en chirurgie dentaire qui offre ainsi, lors de ces noces d’étain, marquant les dix ans de ce centre de formation professionnel en médecine dentaire, l’occasion au promoteur de rappeler les étapes traversées par l’institut qui,  malgré les vicissitudes de parcours se sont le plus souvent soldés par des résultats satisfaisants, ceci au regard de la qualité des produits de cette école. Des travailleurs dont les compétences sont appréciées à la fois dans le secteur privé que dans celui public.

Des éloges qui ne peuvent qu’encourager les responsables du centre qui envisage une extension de l’école et un prolongement de la formation des apprenants qui sont de plus en plus jeunes et comptent parfaire leurs connaissances à travers une spécialisation dans le domaine afin d’aller au delà du serment de Florence de Nightingale pour sacrifier désormais au rituel d’Hippocrate, gage du Graal dans la profession selon certains lauréats  . 

95

Total Number of Words: 437

Total Reading Time: 2 minutes 12 seconds