Le professeur Michel Kounou entame son dernier voyage ce samedi

Au vivant du professeur,il a accordé une interview aux confrères de 237online.Cette interview à l’époque marqué par boko haram rappelle encore la position du professeur sur cette question, celle de demander aux africains de s’unir.

Il était un père et un grand enseignant!

voici cet interview

 Michel Kounou: « Contre Boko Haram, les Africains n’ont pas d’autre choix que de s’unir « 

Cameroun - Michel Kounou: « Contre Boko Haram, les Africains n'ont pas d'autre choix que de s'unir »

Le politologue décrypte l’entrée en scène du Tchad dans la guerre contre Boko Haram.

Quelle interprétation peut-on donner à l’entrée en guerre, aux côtés du Cameroun, de l’armée tchadienne pour combattre Boko Haram ? 
Cette entrée en scène du Tchad, qui aurait pu bien se comprendre avant cette date, apparait paradoxale en ce moment-ci où l’armée camerounaise semble bien se comporter sur le terrain. Est-ce pour confirmer l’esprit de solidarité africaine agissante contre des hordes terroristes s’attaquant à l’intégrité de nos Etats? Est-ce simplement pour tenter de s’affirmer comme un acteur géopolitique régional majeur ou finalement, n’est-ce qu’une manœuvre d’une  puissance extérieure tentant de récupérer la lutte contre Boko Haram par un Etat africain aussi inféodé que le Tchad : l’avenir nous le dira avec précision.

Est-ce que l’arrivée des troupes tchadiennes au Cameroun va régler le problème Boko Haram ? 
Je continue de croire que l’armée tchadienne, constituée fondamentalement de ramassis de guérilleros désordonnés n’est pas plus compétente que l’armée camerounaise, plus professionnelle et

plus aguerrie ; C’est pourquoi cette arrivée opportuniste du Tchad ne me semble guère susceptible d’avancer vers une solution viable dans l’immédiat, d’autant plus que les accointances du Tchad avec des puissances colonialistes devraient emmener les Camerounais à plus de vigilance.

Le président Deby appelle à une large coalition de la Cemac ; cet appel peut-il déboucher sur la  mise sur pied d’une force sous-régionale? 
Il est évident que les Africains n’ont d’autre choix que de s’unir, d’unir leurs forces à partir de structures régionales comme la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), mais il ne faudrait pas se laisser entrainer dans des aventures initiées par des forces étrangères comme le Tchad l’a été au Mali.  Nous devons être cohérents et privilégier avant tout l’intérêt des Africains.

Le chef de l’Etat ghanéen, qui préside actuellement la Cedeao a déclaré espérer parvenir à « un plan d’action spécifique pour en finir avec le problème du terrorisme sur le continent » ; qu’est-ce qui explique l’attentisme de l’Union africaine autour du problème Boko Haram ? 
La faiblesse intrinsèque des Etats africains réside dans leur négligence à construire méthodiquement l’unité de l’Afrique, plutôt que de convoquer périodiquement des plans d’action qui ne mènent nulle part. Le manque de volonté politique à construire une Afrique unie et auto dépendante plutôt que d’attendre des pseudos solutions venues d’ailleurs va encore nous plonger dans le désarroi.

198

Total Number of Words: 555

Total Reading Time: 2 minutes 47 seconds

About the Author

La Rédaction
Webjournaliste

Be the first to comment on "Le professeur Michel Kounou entame son dernier voyage ce samedi"

Leave a comment

Your email address will not be published.