Cameroun-ONU: Les jeunes sourds à l’école du développement

PHOTO DE GROUPE ISJA-VNU

Avec le concours des nations –Unies l’initiative ISJA  s’est mobilisée pour présenter les actions qui sont mises en œuvre par l’organisation internationale en faveur des personnes vivant avec un handicap.

Soutenir le développement des personnes vivant avec un handicap à travers des emplois au sein de l’organisation des Nations- Unies, tel est de façon global l’objet de la rencontre portée cette dernière semaine du mois de septembre, par l’Initiative des Jeunes Sourds pour l’Auto-Développement-Cameroun en abrégée IJSA. La mobilisation qui a eu pour cadre la salle de conférence des Nations-Unies à Yaoundé vise à présenter aux membres de l’IJSA, les nombreuses opportunités qui s’ouvrent à ces derniers. Pour cela, Agnes  Okodombé, la coordonnatrice pays des volontaires des Nations Unies pour le Cameroun a tenu à participer à cette séance de formation et d’informations pour rappeler aux membres de l’IJSA, les différentes mesures qui sont prises et qui sont destinées à ces derniers au sein de l’Organisation Onusienne.

MOBILISATION ISJA DANS LA SALLE DE L’ONU A YAOUNDE

Des  ouvertures en faveur de ces personnes, très souvent marginalisées et qui peuvent au travers de ces 72 heures d’édification, avoir une idée assez claire de ce qui est fait par les Nations-Unies pour accompagner les milliers  d’hommes et femmes frappés par cette pathologie. « Nous sommes satisfaits par cette accompagnement effectué par l’institution internationale qui nous appuie depuis que nous nous sommes organisés en association au cours de l’année dernière. Nous espérons que nos membres par le biais de ces séances de travail seront plus confiants et comprendront qu’ils peuvent eux aussi accéder à des postes à l’ONU.» Affirme toute confiante la trésorière de ISJA-CMR, Sandra Ngo Yebga.

EXPOSE DE LA TRESORIERE ISJA

Une formation idoine à laquelle des élèves ont pris part et ont eu l’occasion d’apprendre davantage sur les missions de l’ONU dans ce domaine. Moukoko Ekwalla, élève dans la capitale économique camerounaise fait partie de ces futurs volontaires en friche qui ont pu assister et toucher du doigt cette vision non discriminatoire de l’instance internationale.

Il faut le dire en guise de rappel que cette activité va en droite ligne avec les 17 objectifs de  Développement Durable fixés par les Nations-Unies dans le cadre du nouvel agenda qui s’étale jusqu’à 2030.

Brice Ngolzok

79

Total Number of Words: 429

Total Reading Time: 2 minutes 9 seconds

About the Author

Brice Ngolzok
Journaliste économique spécialiste des questions d'innovation

Be the first to comment on "Cameroun-ONU: Les jeunes sourds à l’école du développement"

Leave a comment

Your email address will not be published.