Reporters Sans Frontières:Le Cameroun classé 130 ème sur 180

Menace permanente sur les radios

L’audiovisuel et la presse écrite sont florissants au Cameroun, mais de nombreuses radios présentes sur l’ensemble du territoire n’ont pas reçu leur agrément définitif. Une technique utilisée par le gouvernement pour les garder sous la menace permanente d’une fermeture. Autre pratique récemment observée : la poursuite des journalistes pour diffamation sans qu’ils en soient avertis. Ces derniers se retrouvent ainsi condamnés à des amendes exorbitantes ou à des peines de prison sans avoir jamais pu se défendre devant un tribunal. Par ailleurs, la loi antiterroriste prévoit de traduire les prévenus devant les tribunaux militaires ; elle est utilisée pour justifier le maintien un correspondant de RFI en prison depuis près de deux ans. D’autres journalistes ont été arrêtés lors de la répression des manifestations dans les régions anglophones du pays où, à partir de janvier 2017, Internet a été coupé pendant plusieurs mois.

Classement mondial de la liberté de la presse 2017

Source:RSF

74

Total Number of Words: 440

Total Reading Time: 2 minutes 13 seconds

About the Author

La Rédaction
Webjournaliste

Be the first to comment on "Reporters Sans Frontières:Le Cameroun classé 130 ème sur 180"

Leave a comment

Your email address will not be published.