Cameroun: Noel en couleurs pour les pygmées de l’Océan

La caravane de joie en faveur des peuples vulnérables de ce département est à nouveau sur le terrain des réalisations pour sacrifier à ce rituel rendu à sa quatrième édition.

C’est une fois encore le coeur sur la main que le projet village pygmée, initié par des partenaires camerounais basés en Allemagne et matérialisé sur le terrain par l’homme à la générosité sans limite du père Antoine Ela, que les populations vulnérables des communautés Bagyelis et Baka des villages pygmées de Kribi et Akom2 vont, elles aussi célébrer la naissance du Christ Jésus dans la joie et la bonne humeur.

LOGO PROJET

Une tradition respectée par le groupe caritatif engagé depuis 04 ans dans cette œuvre de cœur pour donner du sourire aux peuples, victimes des affres du développement à travers des actes de destruction importants de leur écosystème, de leur habitat naturel source de leur survie quotidienne. Un système d’écophagie auquel vient se greffer cette éradication quasi silencieuse de ces peuples originels des forêts tropicales d’Afrique. Un écocide accentué d’un génocide qui ne laissent indifférents les membres de l’Organisation à but non lucratif, désormais aux côtés de ces âmes fragilisées, ces laissés pour compte aux travers de dons à eux distribués, afin de leur offrir une fête de la nativité riche en partage et en émotion.

DON DANS UN CAMPEMENT PYGMEES

Une dynamique qui a permis la distributions de plus de 400 lampes à éclairer lors de la première édition en 2016; la construction de 08 cases pour mieux parer ceux-ci contre les intempéries auxquels ils sont exposés, ceci lors de la seconde initiative et enfin l’établissement d’environ 300 actes de naissance au cours de la caravane 2018 afin d’inscrire ces populations dans le fichier du Bureau National de l’Etat Civil. Des actions concrètes que visent à mettre davantage sur pied cette ONG, qui ne demande qu’à faire germer au sein de ces communautés la chaleur dégager par l’amour du Christ et présente au milieu de ce groupe aux grands cœurs.

137

Total Number of Words: 382

Total Reading Time: 1 minutes 55 seconds

Coopération décentralisée : Une charte des forêts communales en cours au Cameroun

La préoccupation a été soulevée à Yaoundé lors des assises, deuxième du genre, réunissant les élus locaux dans le cadre de la gestion forestière des localités.

Avec environ 1.6 million d’hectares de forêt communales classées dont sensiblement 1.3 d’entre elles aménagées et presque 1 million en exploitation au Cameroun, la Décentralisation forestière fait son bout  de chemin depuis la loi publiée en 1994. Une réglementation qui a ainsi ouvert la porte au transfert de compétences au bénéfice des différentes circonscriptions administratives, chargées désormais de gérer conformément aux textes les  espaces forestiers locaux.

Un élan d’autonomie en droite ligne avec les missions de l’Associations des Communes forestières du Cameroun(AFCAM) qui a à nouveau tenu le pari de réunir ce début de mois de décembre 2019, les 18 mairies, membres du CFC et les partenaires tant nationaux qu’internationaux à l’instar des responsables du collectif des Communes et Villes Unies du Cameroun(CVUC) ou encore le groupe des Communes forestières Internationales(COFOR). Une rencontre effectuée dans le cadre des deuxièmes assises des forêts communales du Cameroun en abrégée CFC.

ROLL UP DESIGN DU PROJET

Un rendez-vous des érudits des questions de faune, de flore et de forêt qui vise certes à partager les expériences diverses dans les domaines mais davantage ouvrir une fenêtre sur l’épineuse interrogation de la mise en œuvre d’une charte des forêts communales. Un guide pratique et nécessaire pour les 360 communes du Cameroun, qui permettra de mieux assurer des leviers importants pour la préservation d’un écosystème forestier national par le biais d’une plus grande transparence, d’un meilleur cadre de gouvernance, une certification en adéquation avec les normes Internationales et enfin  traçabilité efficace des essences.

Des objectifs qui sont au cœur des 48 heures de discussion entre la centaine de participants qui aborderont ainsi tour à tour, sous la coordination de Bodelaire Kemajou, le Directeurs du Centre Technique de la Forêt communale(CFTC), des thématiques objectives et pratiques, favorables à l’harmonisation et à la légalisation d’un univers forestier plus soucieux de la pérennité du massif forestier du Cameroun.        

85

Total Number of Words: 393

Total Reading Time: 1 minutes 59 seconds