Cameroun- Assainissement : Une convention collective adaptée aux réalités du secteur

La signature d’un accord qui régit la gestion des déchets, du traitement et des activités connexes par les Entreprises de la filière a été paraphé à Yaoundé entre les acteurs de la profession et le Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale.

Nouvelle donne dans le secteur de la Gestion des Déchets, de l’Assainissement et Activités connexes au Cameroun. Un visage de reconnaissance des acteurs de cette filière qui, depuis des lustres, sont régis par les conventions d’autres activités à l’occurrence celles du Commerce ou des bâtiments des Travaux Publics, très souvent en déphasage avec les réalités de la corporation.

Le jour se lève donc pour toutes les structures exerçant dans ce domaine à travers ce guide qui vient ainsi améliorer les conventions précédentes régissant cette activité. En effet ce document permet, une revalorisation salariale pour les catégories I à III des travailleurs qui tient compte dans un premier temps, du SMIG institué en 2014. Par ailleurs ce nouveau contrat social fixe les indemnités journalières de transport à 600 FCFA et la prime à la suite de l’attribution d’une médaille d’Honneur du Travail à 7000 FCFA par année d’ancienneté.

Une victoire de longue haleine

Les fruits tiennent bien la promesse des fleurs. Une floraison entamée en décembre 2016, suite à la correspondance adressée au Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, tutelle administrative de la corporation pour la reprise des négociations relatives à cette convention, suspendue deux ans plutôt. Une adresse dont l’objectif était de doter ce secteur d’un encadrement juridique propre à cette filière.

EQUIPE HYSACAM CAMEROUN

Un but atteint aujourd’hui après près d’une vingtaine de travaux en commission, encadrés par le décret référence du Chef de gouvernement du 28 décembre 2017 fixant les conditions d’admission des syndicats professionnels de la procédure d’enregistrement qui consacre l’existence légale dans son annexe de la branche d’activités « Entreprises de Gestion et d’Assainissement ». Un déclic à l’origine de la signature ce mois décembre 2019, entre les leaders des travailleurs et des employeurs de cette filière et Grégoire Owona, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale de ce nouveau cadre législatif en droite ligne avec les aspirations des travailleurs et des employeurs de ce secteur.

149

Total Number of Words: 414

Total Reading Time: 2 minutes 5 seconds

IMMEUBLE SIEGE CNPS

Cameroun-CNPS : Simplification des procédures : 84 pièces écartées

Pour la première fois depuis 40 ans, la CNPS vient de procéder à la simplification de la constitution des dossiers d’ouverture et de maintien de droits en matière de prestations sociales en faveur de ses usagers. Une conséquence du vent de modernisation qui souffle sur l’organisme depuis 2008.

C’est une véritable révolution qui vient de s’opérer à la CNPS depuis le 18 juillet 2017, date de la signature de la note de service n° 251/17/DG/CNPS portant simplification de la constitution des dossiers d’ouverture et de maintien de droits des  assurés sociaux de la CNPS.

Dans le but de permettre aux assurés sociaux de la CNPS, d’accéder facilement aux prestations sociales, le directeur général de cet établissement public a décidé d’opérer une simplification dans la constitution des dossiers. Une preuve qu’en matière d’amélioration de la qualité de service, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame n’a pas changé de cap : « Nos véritables patrons, ce sont ces usagers qui viennent à nous demander un service. Nous devons leur rendre le meilleur service possible, et de la meilleure manière possible ». Une nouvelle étape vient d’être franchie dans le sens de l’amélioration qui fera certainement beaucoup de bien aux usagers de la CNPS. « L’esprit, rappelle le DG, est que tout document qui n’apportait pas de valeur ajoutée au contrôle de nos services est sans objet et toute information qui pourrait être aisément vérifiée par nos services est donnée par le requérant « sur l’honneur » ». 

Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame-DIRECTEUR GENERAL

Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame-DIRECTEUR GENERAL

Ainsi, dans la branche des pensions vieillesse, invalidité et décès (PVID), « les documents tels que les bulletins de paie ne devront être exigés à titre exceptionnel, que pour ceux des clients dont la cessation d’activité est antérieure au 31 décembre 2012, dans la mesure où les télédéclarations de leurs salaires n’étaient pas encore obligatoires  à cette date-là ». Mais, pour des usagers dont la cessation d’activité s’est faite après le 31 décembre 2012, « aucun bulletin de paie ne devra plus être exigé pour le traitement des dossiers de PVID, pour autant qu’ils auront fait l’objet d’une télédéclaration ».

S’agissant des indemnités journalières de congé de maternité par exemple, le nombre de pièces exigées est passé de 10 à 4 ; tendance baissière observée également dans la constitution des dossiers de demande ou de maintien d’allocations familiales dont les pièces constitutives du dossier sont passées de 15 à 8.

En ce qui concerne les demandes de pension de vieillesse normale, le dossier ne comprendra plus que 4 pièces sur 10 exigées avant. Les demandes d’allocation d’incapacité qui comprenaient 9 pièces, n’en comptent plus que 5 !

Globalement, c’est 84 pièces qui ont été écartées de la constitution des dossiers d’ouverture et de maintien de droits des assurés sociaux à la CNPS, sur 198. On ne l’avait jamais vu depuis 40 ans !

On le voit, cette avancée notable dans la simplification est possible aujourd’hui, grâce à l’efficacité de la télédéclaration des salaires et des personnels, possible depuis 2010, sur le site internet  www.cnps.cm de la CNPS, lui-même inauguré le 18 novembre 2009. Elle est aussi le résultat de la révolution informatique opérée au sein d’une CNPS résolument engagée dans la voie de la modernité. Cette révolution informatique a permis la  création de SapelliEnergizer, l’application de gestion technique intégrée utilisée par tous les centres de prévoyance sociale. Les dossiers des prestations sociales sont désormais traités et suivis selon des procédures automatisées ; ce qui réduit les délais, assaini les fichiers employeurs et bénéficiaires, tout en suscitant la satisfaction des clients. Grâce à cette révolution informatique, l’interconnexion des structures sur l’ensemble du territoire par la mise en œuvre de l’intranet comme outil de collaboration est une réalité ; de même que le paiement immédiat des nouveaux droits grâce à la mise sur pied du Bureau total, la consultation en ligne des comptes employeurs et assurés sur www.cnps.cm, le paiement des prestations sociales en un jour, au lieu de dix auparavant, dans tous les centres de prévoyance sociale à travers le territoire. Cette initiative de modernité est primée par l’Association internationale de prévoyance sociale (AISS).

Source : CNPS avec Echos du travailleur et opinionactu.com

  68

Total Number of Words: 790

Total Reading Time: 3 minutes 58 seconds

Cameroun-CRADAT:Cérémonie solennelle 2017 de remise des diplômes aux lauréats

Le CRADAT célèbre ses lauréats.

Le Centre Régional Africain  du Travail (CRADAT) a vibré au rythme des festivités le 02 août dernier à l’occasion de la cérémonie solennelle de remise des diplômes aux étudiants en fin de formation.

Cette cérémonie  était co-présidée par le Ministre camerounais du Travail et de Sécurité sociale Grégoire Owona et le Ministre de l’emploi et de la protection sociale de la République de côte d’ivoire, Jean Claude Kouassi, par ailleurs président en exercice du conseil d’administration du CRADAT. Ont également pris part à cette cérémonie, des personnalités telles la Directrice de l’Equipe d’Appui Technique de l’OIT, le Directeur du centre, les représentants de plusieurs ministères et  d’autres acteurs clé du monde du travail du Cameroun et d’ailleurs.

Les différentes interventions ont permis aux uns et aux autres de mieux cerner la place capitale du CRADAT pour l’avenir du travail dans le monde. Madame Banda, représentante des lauréats a mis dans son discours le souhait de voir les anciens étudiants se réunir au sein d’une association, mais aussi elle a interpellé les responsables du CRADAT de penser à un cycle doctoral au sein de cet institut de formation ; un message qui a été bien reçu.

Les lauréats en salle

Les lauréats en salle

Plusieurs lauréats de diverses promotions ont reçu leur parchemin au cours de ce rendez-vous. Ils sont ressortissants de six pays à savoir le Cameroun, le Congo, le Mali, le Tchad, la Guinée et la Côte d’ivoire, parmi les dix-huit pays qui composent le centre.

Le visage du CRADAT aujourd’hui et depuis sa création en 1969 est le fruit de la volonté des pays à s’adapter aux mutations ; sa place est capital pour l’avenir de la formation professionnelle en Afrique en général et dans la sous-région en particulier.

Le CRADAT a pour mission la formation, le perfectionnement et le recyclage ; la coopération technique mutuelle ; les études, recherches et publications dans le domaine de l’administration du travail et des missions d’expertise et de conseils.

La Rédaction

79

Total Number of Words: 383

Total Reading Time: 1 minutes 56 seconds

Cameroun-Syndicat : Voici ce qui distingue la Confédération Camerounaise du Travail (CCT) des autres

La Confédération Camerounaise du Travail compte déjà une vingtaine de syndicats comme adhérents.

Après chaque deux années, les délégués du personnel sont élus dans les entreprises du pays à la suite d’un arrêté du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale. Dans l’objectif de mieux préparer cette élection en début d’année 2018, la Confédération Camerounaise du Travail(CCT) a entamé une série d’activités sur terrain depuis quelques mois. Ces activités ont pour but de mieux édifier et sensibiliser les travailleurs en général sur les enjeux d’une telle élection pour les entreprises camerounaises et pour le monde du travail du travail en particulier.

L’une des méthodes choisie par cette organisation est la sensibilisation des travailleurs pour une culture du dialogue social et la recherche des solutions dans la paix. La présidente de la confédération, Antoinette Tangono et son équipe descendent régulièrement sur le terrain toucher du bout de doigt les réalités et proposer des solutions. La CCT, de part son dynamisme est saisie régulièrement pour trouver des solutions aux problèmes des travailleurs camerounais dans le cadre de ses missions.

Les missions de la CCT

La Confédération Camerounaise du Travail à la création porte des objectifs suivants:

-Protection et défense de droits humains et syndicaux;

-Education et formation des travailleurs et jeunes en sciences sociale;

-Développement du leadership féminin en milieu de travail;

Pour atteindre ses nobles objectifs, la confédération s’est engagée dans des missions de partage:

-des bonnes pratiques en termes de défense des droits ;

-conclusion des partenariats avec des structures ayant les mêmes objectifs;

-recherche des soutiens pour le développement des compétences des femmes et des jeunes en droit du travail. Ces dernières années, la confédération a intervenu dans plusieurs dossiers sensibles liés à diverses organisations du travail avec des résultats probants.

 La CCT et ses champs d’intervention

Depuis sa création des activités multiformes ont été menées sur l’ensemble du territoire national en faveur des travailleurs camerounais. La CCT fonctionne  avec un Réseau Syndical des Assesseurs (RSA), une Organisation interne qui regroupe des assesseurs pour des meilleures prestations au Tribunal siégeant en Chambre Sociale.

Les activités de la centrale sont aussi fortes autour de l’Éducation Ouvrière en Entreprise. Cela se fait par des ateliers et des séminaires de formation des délégués du personnel, des délégués syndicaux, et du personnel administratif; mais également par des conférences-débats.

L’Office Syndical de Placement (OSP) est une opération menée par la CCT qui permet aux jeunes formés dans tout secteur d’activité en quête d’emplois dans les Entreprises de s’enregistrer à la Bourse du Travail  avec un dossier devant leur permettre de trouver un emploi stable ou de bénéficier de tous conseils. Dans les obligations d’éducation et d’informations, la centrale dispose d’un bulletin Syndical d’informations (BSI) pour d’éduquer les masses laborieuses et l’amélioration leurs conditions de travail et de vie. A Coté, un journal bilingue d’informations soutenu par la CCT  partage des informations générales du monde du travail sur le plan local, africain et mondial.

Dans l’assistanat, la confédération dispose d’un Service Syndical d’Assistance en (SSAL) gratuit. Ce service répond aux préoccupations des travailleurs ou employés en ligne ou en direct et donne des conseils et orientations.

La centrale dispose de plus de mille ouvrages de divers ordres destinés au public portant sur l’environnement du travail dans le monde.

Présidente de la CCT

Antoinette Tangono Epse Ekoan

Une organisation à la quête de l’efficacité

La Confédération travaille avec des partenaires au niveau local, national et international. Les partenaires locaux sont des micro organisations qui partagent et acceptent de soutenir la confédération dans ses missions. Au niveau national, le travail se fait avec des institutions publiques et privées de grande taille, à l’instar du ministère du travail et de la sécurité sociale, la CNPS et autres. A l’exemple, la CNPS a signé avec la CCT en 2015 une convention de partenariat mettant en place un secrétariat social rattaché à la CNPS dans le département du Nyong et So’o . Ce secrétariat social vient d’être délocalisée pour le siège social à Yaoundé.

Au niveau international, la Confédération Camerounaise du Travail (CCT) est affiliée à plusieurs organisations au niveau africain et mondial, notamment la Fédération Syndicale Mondiale (FSM) depuis  2015 avec place au conseil présidentiel.

La CCT fonctionnement grâce aux  cotisations des adhérents et souhaite développer et renforcer des partenariats avec d’autres structures techniques et financiers pour l’accompagner dans l’atteinte de ses objectifs.

Comment devenir membre de la CCT ?

Les affiliations à CCT se font selon les règles en vigueur. A titre de rappel, les membres de la confédération sont des syndicats et non des individus. Pour bénéficier des actions de la Confédération Camerounaise du Travail dans tous les domaines d’activités, il suffit de remplir les conditions suivantes :

-Etre un syndicat légalisé;

-adresser une demande d’affiliation à la présidente confédérale;

-01 copie du certificat d’enregistrement;

-La liste des membres du bureau;

-Le nombre de membres.

Après le dépôt de la demande et suivi de l’examen du dossier, le demandeur est saisi par la Confédération pour la suite de son affiliation dans un délai raisonnable.Notons également que la Confédération est disponible pour la structuration des syndicats.

Clicquez sur ce lien pour visiter la page de la Confédération Camerounaise du Travail(CCT)

Communication CCT/ Rigobert kenmogne

 

  140

Total Number of Words: 1028

Total Reading Time: 5 minutes 9 seconds

Malaisie:Des milliers de travailleurs migrants ont été arrêtés en Malaisie lors d’une grande répression

Les activistes disent que la plupart des travailleurs sans papiers sont victimes de la traite des êtres humains et de la fraude

Plus de 2 000 travailleurs migrants illégaux en Malaisie sont confrontés à une dépêche au cours de ces dernières années avec des militants concernés, ce qui a forcé les immigrants à se cacher et a augmenté le risque de trafic d’êtres humains.

La Malaisie s’appuie fortement sur les travailleurs migrants de pays comme l’Indonésie, le Bangladesh et le Népal pour des emplois évités par les habitants, comme ceux des plantations et de la construction.

Il compte environ deux millions de travailleurs migrants enregistrés, mais aussi un nombre égal de personnes sans papiers.

Un haut responsable de l’immigration a déclaré que 2 309 travailleurs sans papiers ont été arrêtés lors des raids de masse à travers le pays depuis le 1er juillet dans des endroits comme les usines et les restaurants.

« (Ils) seront enquêtés dans les 14 jours et poursuivis avant que les déportations ne se déroulent », a déclaré Saravana Kumar, responsable de l’enquête, de l’enquête et de la poursuite du ministère de l’Immigration, à la Fondation Thomson Reuters.

Il a déclaré que la majorité des personnes arrêtées proviennent du Bangladesh et de l’Indonésie et sont entrées au pays avec des visas de touristes et sans permis de travail adéquat.

Il a déclaré que 52 employeurs ont également été capturés lors de ces raids soupçonnés d’embaucher des travailleurs sans papiers.

Les activistes, cependant, ont déclaré que la plupart des travailleurs sans papiers étaient victimes de trafic d’êtres humains et de fraude, qui ont subi des dettes massives après avoir payé des agents de recrutement dans l’espoir d’obtenir un emploi à l’étranger pour échapper à la pauvreté à la maison.

« Il incombe aux employeurs et aux agents d’obtenir les permis de travail. Comment attendez-vous que les travailleurs migrants le fassent lorsque leurs mains sont liées? » A déclaré Aegile Fernandez, un directeur du groupe de défense des migrants de Kuala Lumpur Tenaganita.

« Il est injuste de les arrêter et de les menotter, puis de les mettre dans les centres de détention et les expulser. Ils ont payé de l’argent aux employeurs et aux agents pour obtenir un permis, mais ce n’est pas fait ».

Les médias locaux ont déclaré que certains travailleurs avaient quitté leurs dortoirs pendant les raids et se sont dissimulés.

Fernandez a déclaré que ces travailleurs étaient exposés à un risque accru de trafic d’êtres humains, car certains essayaient maintenant de quitter le pays.

Kumar du Département de l’immigration a déclaré que les autorités détermineront si les détenus sont des victimes de la traite.

La Malaisie a été améliorée au niveau 2 dans le rapport de trafic du ministère américain des États-Unis en 2017 la semaine dernière de la liste de surveillance de niveau 2, ce qui signifie qu’elle ne respectait pas complètement les normes américaines mais faisait d’importants efforts pour le faire.

Le niveau 3 concerne les pires délinquants du travail forcé et de la traite, tandis que les pays du niveau 1 respectent les normes américaines.

Dans la Thaïlande voisine, des dizaines de milliers de travailleurs migrants – la plupart d’entre eux du Myanmar – ont fui le pays ces derniers jours après l’adoption de nouvelles réglementations du travail visant à réglementer la main-d’œuvre étrangère.

(Rédigé par Beh Lih Yi @behlihyi, édité par Belinda Goldsmith, veuillez créditer la Fondation Thomson Reuters, le groupe de bienfaisance de Thomson Reuters, qui couvre les nouvelles humanitaires, les droits des femmes, le trafic, les droits de propriété, le changement climatique et la résilience.)

63

Total Number of Words: 682

Total Reading Time: 3 minutes 25 seconds